Posted on Laisser un commentaire

Le passage de l’enfance à l’adolescence…

 

Attention ! Vous pouvez être préparé à la révélation qui va suivre … Peut-être vous même …

Votre enfant va grandir ?et même plus, il va devenir adulte !!!?

Je plaisante, mais même si nous savons les savons, beaucoup d’entre nous ne sont pas préparés à l’arrivée (quelquefois brutale) de l’adolescence. Ce moment fatidique où tout bascule dans la vie de notre enfant (et dans la nôtre) et où notre petit devient un alien …?

La question est comment sortir vivant et entier de cette expérience? Et plus sérieusement, comment se préparer en tant que parent et comment aider notre enfant à passer ce cap important ?

Comprendre le développement de mon enfant.

Quand notre enfant naît, c’est un être fragile, entièrement dépendant de nous et de l’amour que nous lui donnons. Jusqu’à ces 18 mois, cette dépendance est très prononcée, l’enfant s’exprime essentiellement avec son corps et il est très lié à sa mère …

À partir de 18 mois, ce petit être qui ne jurait que par vous, commence à prendre de l’autonomie. Il est une personne distincte de sa mère et il veut faire les choses par lui-même … C’est bien arrangeant pour nous voiture, avouons-le, l’hyper dépendance du début à peser ?.

Vers l’âge de 3 ans, notre bambin prend conscience qu’il est une personne à part entière. Il va commencer à regarder agir, regarder les autres, se sociabiliser et comprendre l’interaction entre lui et les autres. Il est alors très réceptif aux consignes de ses parents qu’il prend en général très au sérieux (même s’il veut aussi repousser les limites ?). Le cadre donné par les parents est vital pour l’enfant et lui donne un sentiment de sécurité essentiel à son développement. C’est d’ailleurs pour cela qu’il nous provoque, il veut voir où sont les murs, les limites pour se sentir bien. Alors, si notre enfant à encore moins de 5/7 ans n’hésitons pas à maintenir un cadre ferme.

Puis, tout doucement, s’installe une période bénie, une période de repos que nous appelons l’âge de raison. Une période où l’enfant ne nous fait plus voir toutes les couleurs, obéit plus facilement, croit tout ce que l’on dit. Il devient plus posé, il se positionne par rapport à des questions comme: “qu’est ce que je ferais plus tard”. Bref, il semble prendre la vie au sérieux …

C’est une période de calme que tout parent saura apprécier à sa juste valeur … Mais voilà, ne dit-on pas

Le calme avant la tempête?

Si imposer des limites claires et fermes était bénéfique jusqu’à maintenant, avec l’arrivée de l’adolescence tous ces repères clairs sont chamboulés. Les règles que nous avions fixées sont jugées trop rigides ou trop strictes par notre enfant. Il remet en question notre autorité et trouve des arguments (parfois valables) pour ne plus obéir. C’est le moment de revoir les règles de fonctionnement de la maison ?.

Parce que ce moment de calme annonce la fin de l’enfance et est en fait la transition avec cette période tant que redouter qu’est la puberté. À ce moment-là de sa vie, l’enfant va prendre conscience de son devenir sur le plan biologique, social et psychologique. Il comprend qu’il va devoir construire une nouvelle identité, il remet donc tout en question (se pose aussi beaucoup de questions) et c’est là tout l’enjeu de cette nouvelle phase dans sa vie, celle de l’adolescence… Une véritable tempête ?dans sa tête et dans notre foyer.

L’adolescence!

Chaque période de la vie de l’enfant, s’explique et se comprend. Dans cette article, j’ai choisi de vous expliquer ce qui passe quand notre enfant entre dans l’adolescence. (oui, j’avoue, je suis un peu concernée ? ).

Toute la problématique de l’adolescence se situe dans sa définition même. L’enfant (qui commence à être plus un être) se trouve comme coincé entre deux états: enfant / adulte.

Un enfant est de par sa nature dépendant de ses parents alors qu’un adulte lui a acquis une pleine autonomie. L’ado est entre les deux ?. Vous imaginez la difficulté qu’a l’ado à se situer. Un jour il va se sentir pousser à obéir collant ainsi avec son étiquette d’enfant. Puis, soudainement, son esprit d’indépendance va prendre le dessus contrant ouvertement votre autorité.

Une fois dépendant et très vite réclamant son autonomie sans pouvoir la réaliser pleinement. En psychologie, cette période est qualifiée de critique et de problématique par les experts en psychologie (Oh la la ça promet …)

Pourquoi une période critique …?

Parce que c’est clairement une période de crise pour l’enfant. Il va commencer à remettre en question absolument tout. il va se remettre en question par rapport à son corps, à sa famille, à l’école, à la société. Pourquoi? Parce qu’il ne va plus se percevoir de la même façon qu’avant. Il comprend qu’il change mais il ne comprend pas ce qui change. Il va alors très vite se sentir incompris par son entourage proche, notamment ses parents.

Le parent  voit son enfant grandir et le trouve à même de prendre en charge les nouvelles responsabilités et de remplir les devoirs qui incombent à son âge. L’ado lui va revendiquer ses droits, réclamer son indépendance et sa capacité de faire les choix qu’il veut. Il va donc se mettre en opposition avec cette autorité qu’il commence à rejeter ou plutôt que son cerveau, son corps tout entier le pousse à rejeter.

Parce qu’il faut bien comprendre, en tant que parent, que ce processus est normal et même vital pour l’enfant. C’est ce qui l’emmène vers son rôle d’adulte indépendant et équilibré.

… et problématique?

Cette période est problématique, dans le sens où les changements sont nombreux, involontaires et incontrôlés par l’enfant qui perd ses repères et la maîtrise de lui même. Pour ne pas être perdus en tant que parent, il va falloir tenir compte:

  • des changements physiologiques (le corps de l’enfant se modifie pour devenir celui d’un adulte) qui sont perturbants pour l’enfant car son corps change quelquefois rapidement.
  • des modifications dans les rapports affectifs avec son entourage
  • du changement de statut social
  • et enfin, lévolution intellectuelle de l’ado.

Tout cela arrive dans une période relativement courte et soudaine. 

Préparons-nous pour mieux les aider

La meilleure façon de ne pas se laisser surprendre par l’adolescence qui se pointe chez nous au jour le jour, le mieux est de nous tenir prêt. Sans être parano, nous guetter les premiers signes de cette adolescence envahissante.

Commençons par déterminer l’âge où elle va pointer le bout de son nez:

Sur l’appel de la puberté, et elle arrive à un âge différent selon que nous ayons une fille ou un garçon mais aussi selon l’enfant que nous avons. Eh oui, ce n’est pas pour tout le monde pareil … (ce serait trop simple ?).

Si vous avez une fille, tout commence à se compliquer entre 9 et 14 ans (oui, la marge est grande, à vous de rester vigilent ?) et pour un garçon entre 11 et 16 ans.

Commentaire reconnaître les signes:

Nous allons commencer à constater que notre enfant

  • A des instabilités d’humeur
  • Est hyperémotif
  • Se fatigue plus vite
  • Devient plus pudique (pour les filles) et plus timide (pour les garçons)
  • Va avoir tendance à défier facilement l’autorité
  • Se plaindre d’être incompris et développer un sentiment d’infériorité.

Pendant cette période, nous ne nous étonnerons pas de voir notre futur adulte, porter son attention essentiellement sur lui-même. Ce phénomène ne s’explique pas par un amour soudain de sa propre personne mais plutôt parce qu’il ne parvient pas à comprendre ce qu’il devient. S’il a le sentiment d’être incompris c’est surtout parce qu‘il ne se comprend pas lui-même.

Prendre conscience de cela nous aidera à mieux appréhender les sautes d’humeur de nos enfants, leurs colères soudaines qui paraissent démesurées ou leur tristesse à n’en plus finir.

Heureusement, tout va retrouver sa place, il suffit d’attendre quelques années (et oui quand même) et pour voir arriver la solution toute seule: L’ado va sortir de la puberté pour entrer dans une phase juvénile. Époque bénie où l’ado va sortir de sa torpeur pour commencer sa renaissance en tant que pré-adulte:

  • Il va à se restructurer sur les plans physiologiques et intellectuels
  • Il va entrer dans une phase d’affirmation de soi
  • Et développer une autonomie et un besoin de participer à la vie sociale

Une période nettement plus positive que la première, qui va se passer d’autant mieux si la phase précédente a été bien gérée.

Nota Bene: Les différentes phases décrites plus haut et leurs effets sur notre enfant peuvent être développés plus profondément, plus vous êtes plus précis de détails sur les conséquences du développement affectif physiologiques et sociales de l’adolescent dire-le-moi en message privé et je préparerais un article ?.

Maintenant que je sais tout ça, comment agir?

Tout un programme ?. Ce que je vous propose, c’est de digérer ce que vous venez de lire et je vous parle de la suite dans un prochain article.